Qui suis-je ?

Gaelle Germain, une psy ACP à Angers

De l'écrit à l'écoute

Pour que la relation d’aide existe, pour qu’elle soit vraie et équitable, quelques mots concernant mon parcours de l’écrit à l’écoute… Qui suis-je?

De l’écrit de la journaliste…

J’ai longtemps exercé le métier de journaliste – secrétaire de rédaction en presse écrite. Un régal pour qui a le goût pour la justesse du mot, la compréhension de ce qui est exprimé. J’aime lire, comprendre l’information, la vérifier, regarder si l’article est fidèle à l’esprit du magazine. Réécrire aussi.

Ce métier exige de la précision, et beaucoup de respect envers l’auteur : il ne faut pas le trahir s’il y a besoin d’aménager son texte.

J’ai travaillé pour des magazines grand public, passant de la micro-informatique à la presse féminine, dont Nous Deux ! « L’hebdomadaire qui porte bonheur » – c’est son slogan – a reçu toute ma tendresse, avec ses romans-photos, ses recettes de cuisine, ses conseils de bons sens…

Je me suis sentie très en lien avec toutes ces femmes (et ces hommes) qui vivent simplement, avec des préoccupations concrètes, des drames personnels, des pudeurs immenses. Un lectorat fidèle, défenseur de valeurs simples et vraies.

… à l’écoute de la psychopraticienne

Il y a quelques années, j’ai découvert l’Approche centrée sur la personne (ACP), la psychothérapie humaniste et relationnelle fondée par le psychologue américain Carl Rogers.

Immédiatement, l’authenticité de cette écoute active et empathique m’a plu. Respectueuse du ressenti de chacun, non jugeante et bienveillante, elle place le praticien et le consultant au même niveau de « savoirs ». Qui mieux que la personne est à même de déchiffrer ce qui se passe en elle? Avec le soutien, la relation d’aide établie par le praticien.

Ma formation à l'Approche centrée sur la personne

J’ai suivi les modules dispensés par ACP Formations, associations de psycho(-logues, -praticiens, -thérapeuthes) affiliés.

Pendant quatre ans, ma formation s’est effectuée en présentiel (c’est-à-dire avec des vraies personnes, comme moi) et sur le mode expérentiel : nous, les stagiaires, avons vécu nombre d’interactions; nous nous sommes exercés à mieux communiquer sur nous, avec l’autre; nous avons exploré (en plus d’un travail thérapeutique extérieur obligatoire) nos peurs, nos faiblesses, celles de l’autre, les résonnances… les joies aussi.

C’est en cela qu’il s’agit d’une formation psychothérapeutique, exigeant du praticien qu’il éprouve, reconnaisse, éclaire ses zones d’ombre comme ses parts de lumière – ce que l’on nomme les configurations. Il s’agit d’assurer la sécurité de chacun, client comme praticien.

Cette précieuse pratique a été étayée de textes (théories, réflexions, interviews, études…) de Carl Rogers. De nombreux auteurs (scientifiques, écrivains, poètes, psychologues, psychothérapeutes, avocats…) enrichissent ma connaissance, eux qui depuis plus de cinquante ans démontrent le bénéfice d’une relation authentique basée sur une vraie compréhension de l’autre, de ses besoins.

Il n’y a pas un domaine dans lequel le travail de Carl Rogers (social, familial, scolaire, économique…) n’est pas reconnu.

Sur quatre ans, cette formation a totalisé environ 90 jours ou 2160 heures, plus bien sûr les heures de travail personnel (lecture, recherche, écrits).
– Module n° 1 : Sensibilisation à l’écoute et à la relation d’aide
– Module n° 2 : Certificat praticien de l’entretien d’aide centré sur la personne
– Module n° 3 : Psychothérapie et counselling ACP

Installée en libéral, je souscris au Code de déontologie de l’Association française de psychothérapie dans l’Approche centrée sur la personne (AFP-ACP) et à sa Charte des valeurs unitives.

Je développe parallèlement une approche personnelle inspirée de la psychologie analytique de C.Jung.

Alliant l’écoute au travail rédactionnel, je suis biographe auprès de particuliers et de professionnels.
Je propose aussi des ateliers d’écriture non directifs dans l’esprit ACP.
J’anime également des groupes de parole en milieu associatif.

Supervisée dans ma pratique et engagée dans un travail thérapeutique personnel, j’ai la chance de concilier ce que je suis et ce que je fais.